2457 W. Peterson, Chicago, IL 60659
(773) 271-3611

 
CUFOS
Home

The Organization 
Become an Associate 
Publications 
Ordering & Shipping

UFO FAQ   
English 
Español 
En Francais 
Deutsch 
Italiano
Portuguese
Hynek's Classification
System
You Want To Be A Ufologist

ARTICLES  
International UFO Reporter 
Abductions 

FAMOUS CASES
Roswell

UFO REPORTS
Cometa Report
Report a Sighting
Pilot Reporting Center


UFO HISTORY  
UFO Documents
UFO Historical Revue

UFO MONITORING
Project Hessdalen

UFO DATABASES
Temporal Doorway
   UFO Catalog Query
*U* UFO Database
UFOCAT2005
Blue Book Archives
BlueBook Unknowns
(Incomplete Draft)

RECOMMENDED BOOKS
General Reading 
Advanced Reading
Bookstores 

MISCELLANEOUS  
SETI at Home
Calendar of Events 
Related Phenomena 
UFO Links
UFO Skeptic

Quels sont les cas les plus intéressants ?

Les cas les plus intéressants pour apprendre davantage sur les OVNI sont ceux qui impliquent plusieurs témoins et ceux où les OVNI laissent quelques traces ou quelques effets physiques. Les cas de traces physiques comprennent des traces au sol ou des effets électromagnétiques et ils sont appelés Rencontre Rapprochées du Second type (RR-2). Quand un OVNI est observé et enregistré sur le radar en même temps, alors on parle d'un cas de observation Radar-Visual Signition (R-V).

Un des plus célèbre cas de RR-2 est arrivé en 1971 à Delphos, Kansas, où un jeune homme, Ronald Johnson, vit un objet lumineux qui bougeait au sol. Tout à coup l'objet prit son vol et s'éloigna à grande vitesse en laissant sur place un anneau de feu . Les analyses démontrèrent qu'il y avait eu des changements dans la structure physique et chimique du sol, des altérations qui ont duré plusieurs mois.

Le cas le plus discuté de R-V s'est produit en 1952 dans le ciel de Washington, D.C., où des contrôleurs de vol suivirent sur les radars le tracé d'un OVNI et un pilote de l'USAF repéra des lumières bizarres qui entourèrent son avion. L'aéronautique militaire expliqua que aussi bien les images radar que les lumières bizarres étaient en réalité les conséquences d'inversions thermiques: c'est une explication très improbable, d'après plusieurs savants.

Un autre cas de R-V est arrivé le 17 juillet 1957. Un bombardier de l'Air Force, un RB-47 suivit un OVNI pour 700 milles à travers quatre états, du Mississippi en Oklahoma. Pour une heure et demi l'objet fut toujours sous le repérage de l'équipage et repéré aussi par l'appareillage électronique de l'avion et par le radar de bord qui en enregistra le tracé. Puisque nombre de témoins confirmèrent l'observation, et puisque il y avait les tracés des radars et l'observation a eu une très longue durée, beaucoup de chercheurs OVNI ont interdit l'hypothèse de l'illusion d'optique et du mauvais fonctionnement du radar. Le cas du RB-47 est encore irrésolu.

Récemment, les cas les plus intéressants de Radar-Visual sont parvenus de la Belgique, où des OVNI de forme triangulaires ont été vus par le personnel civil et militaire et enregistrés sur les radars. L'armée de l'air belge en a divulgué les traces radar qui montrent des objets sur le point de exécuter des man¦uvres incroyables, certainement beaucoup plus vite que n'importe quel avion conventionnel.

Où et quand voit-on le plus d'OVNI ? Y-a-t-il eu des observations près de ma ville?

Y a-t-il eu des observations près de ma ville? L'observation des OVNI est un phénomène qui arrive à l'échelle mondiale, avec des rapports et des témoignages de tous les pays. Certains pays, toutefois, en enregistrent davantage que d'autres: un très grand nombre nous arrive des Etats-Unis, Argentine, Brésil, Angleterre, France, Italie, Espagne, Belgique et Russie. Par contre, très peu d'observations (en raison du nombre de la population) arrivent du Mexique, Allemagne et Inde. Personne ne sait pourquoi le nombre d'observations OVNI change de cette façon de pays à pays: il nous faut considérer des facteurs culturels, religieux et politiques.

Aux Etats-Unis, les OVNI sont observés dans presque tous les états: le plus grand nombre nous arrive toutefois du nord-est et du sud-est du pays. En général il s'agit de campagne, petites villes ou de centres proches des installations militaires. Statistiquement, il a été observé que les observations arrivent à environ 21.00 heures avec un autre pointe à 3.00 heures de la nuit. Elles sont équitablement réparties pendant toute la semaine, avec des pointes dans le mois d'été, particulièrement au mois de juillet. Dès le début de l'ère moderne des OVNI, un très grand nombre de observations a été rapporté aux Etats-Unis (les "vagues") au cours des ans 1947, 1952, 1957, 1966 et 1973.
Pour découvrir s'il y a eu d'observations près de votre ville, vous devrez mener des enquêtes. Demandez à vos proches ou à vos amis s'il leur est jamais arrivé de voir des OVNI. Vous vous étonnerez du nombre de personnes en ont vus mais ne l'ont jamais dit. Consultez les journaux locaux, surtout les éditions publiées pendant les années "vagues", à la recherche de nouvelles et d'articles sur la zone des observations. Beaucoup de bibliothèques ont des collections de vieilles revues utiles à lire. Enfin, lisez le plus grand nombre de livres sur les OVNI possible : vous pourrez découvrir un reportage sur les OVNI exactement sur votre lieu de résidence.

Utilise t-on des ordinateurs pour étudier les OVNI ?

De nombreuses histoires d'observations OVNI ont été enregistrées sur un base de données appelé UFOCAT. Le base de données UFOCAT a été créée par Dr. David R. Saunders et ajoutée au projet OVNI Condon à l'Université du Colorado à la fin des années 60. Puis elle a été continuée par le Dr. Saunder et par le CUFOS jusqu'en 1980 quand l'UFOCAT avait environ 106.000 enregistrements. Le projet UFOCAT est resté inactif pendant 10 ans et il a été récemment réactivé par le Dr. Donald Johnson, un ex-collaborateur du Dr. Saunders et membre du CUFOS. A l'origine, l'UFOCAT a été mis en mémoire sur un ordinateur géant, maintenant il peut être implantée sur un ordinateur personnel et, même si la base de données manque de plusieurs cas des années 80, elle est encore la base informative sur les OVNI la plus grande et fiable du monde. Il y a parfois même eu des tentatives d'y enregistrer tous les cas non-enregistrés. La base de données UFOCAT a des champs pour enregistrer des informations sur de dizaines de références: dates, lieux, temps atmosphérique, nombre de témoins, effets sur les témoins, type, taille, forme et man¦uvres des OVNI. Elle ne comprend pas les détails narratifs des cas d'observation OVNI mais elle en enregistre les informations suivant un système programmé par le Dr. Saunders. La base de données UFOCAT a été utilisée par un grand nombre de chercheurs célèbres pour étudier les lieux, les temps et le types d'observations OVNI. Ces informations UFOCAT sont disponibles pour les étudiants universitaires et les chercheurs.

Utilise t-on des radars pour surveiller les OVNI ?

Même s'il y a eu des cas où les OVNI ont laissé des traces sur les radars (Radar-Visual Sighting), le radar n'est pas considéré un outil de surveillance pour l'ufologie. Les radars, aussi bien que les systèmes sophistiquées FAA et NORAD, ont beaucoup d'inconvénients qui en limitent la valeur dans le domaine de la recherche OVNI. Un OVNI peut être trop lent pour être repéré ou trop rapide pour apparaître sur les écrans du radar pour une période significative. Les OVNI qui survolent le sol ou bougent de façon bizarre pourraient être filtrés par l'ordinateur du radar et classés comme étant des insectes ou des bruits. En plus, les avions doués de transpondeurs renvoient les signaux radar plus fort que ceux qui n'en ont pas et les radars ne sont souvent réglés que sur les signaux réfléchis par les transpondeurs. Il est même possible qu'un OVNI ne renvoie pas du tout les signaux radar.

Malgré les inadéquations du radar dans la recherche des OVNI, les superviseurs FAA ont enregistré du "trafic aérien bizarre" au cours de manoeuvres opératoires. En plus, la confirmation du radar peut aider à vérifier une observation OVNI, en fournissant les détails sur ses caractéristiques physiques. Un problème pour les ufologues est que la FAA ne conserve les données du trafic aérien que pendant deux semaines et imprimer ces informations par ordinateur peut être très cher. Par conséquent, les données radar ne sont disponibles que pour les cas reportés tout de suite.

Bien que rare, un cas de Radar-Visual est beaucoup plus important et utile pour la recherche et la compréhension du phénomène, que de dizaines d'histoires de lumières nocturnes.

Quelles sont les théories évoquées par les chercheurs pour expliquer les observations d'OVNI ?

Il y a trois théories évoquées par les chercheurs pour expliquer les observations d'OVNI. Ils peuvent etre:

1. le produit d'êtres intelligents;
2. des phénomènes bizarres mais naturels;
3. le résultat du besoin des gens de croire en quelque chose de réconfortant ou d'excitant.

La théorie la plus célèbre (particulièrement en Amérique) est que les OVNI sont des vaisseaux spatiaux conduits par des Extra-terrestres (ET) venant d'autres endroits de l'espace lointain. De certaines chercheurs refusent l'idée des véhicules spatiaux et disent qu'il s'agit de autres types de véhicules produits quelque part sur la terre. Ces véhicules seraient en mesure de produire une images holographique que les gens voient et perçoivent comme quelque chose d'inexplicable.Ils pourraient également stimuler le cerveau et créer des hallucinations que le témoin voit comme un véritable OVNI.

Une outre possibilité est que ce que les gens voient comme un OVNI sont des portes ou des trous temporels qui relient entre eux différents points de notre continuum espace-temps et qui sont utilisés par des être intelligents pour se déplacer dans l'espace-temps. Même si elle est la plus populaire, la théorie des êtres intelligents dit que l'intelligence qui se cache derrière les OVNI vient de l'espace lointain. D'autres croient qu'elle naît dans une autre dimension, mais sur la terre. Des chercheurs croient qu'il s'agit de technologies développées par des groupes secrets de savants , qui dépasse de beaucoup les capacités réelles de la science connue.

Toutes ces idées, y comprise la théorie des ET venant de l'espace lointain, manquent encore de preuves certaines. Ceux qui sont sceptiques sur l'existence des OVNI concentrent leur esprit critique davantage contre la première théorie. Ils disent que les distances énormes qui existent entre les étoiles rendent impossible les voyages interstellaires. Ces sceptiques croient que les diverses descriptions des OVNI et de leurs occupants signifient que des groupes d'ETs sont en train de visiter la terre: c'est une théorie qu'ils considèrent impossible. En plus, ils croient aussi que les ETs ne garderaient pas le secret sur leur activités et annonceraient leur présence de quelques façons. Enfin, les sceptiques mettent en évidence le fait qu'il n'y a pas de preuves absolues, telles que de véritables photos ou des morceaux de métal venant d'un OVNI, ce qui prouverait leur existence.

2. La deuxième théorie dit que les OVNI sont des phénomènes naturels. La foudre en boule est un exemple de phénomène rare et complètement inconnu. Les partisans de la lumière réfléchie de la terre disent que la pression géologique sur la croûte terrestre produit de la foudre en boule, c'est à dire des sphères lumineuses de gaz atmosphériques ionisé. Ils croient que les propriétés de ces gaz (appelé plasma) ont des effets étranges sur les gens qui s'approchent d'eux: le plasma peut stimuler des zones du cerveau et produire des hallucinations vives qui pourraient être à la base des cas d'enlèvements.Le opposants disent que la théorie de la foudre en boule ne prend pas en considération toutes les données.
Ils ne croient pas que la pression géologique puisse créer un plasma avec les dimensions, la forme et la durée des cas d'OVNI rapportés. On discute même sur le fait qu'une hallucination, provoquée par l'électromagnétisme, puisse créer les souvenirs des enlevés.

3. La troisième théorie dit que les OVNI sont le résultat de facteurs psychologiques ou sociologiques. Nombre de savants, en particulier ceux qui sont sceptiques sur l'existence des OVNI, sont d'accord en affirmant que tous les observations sont en realité des perceptions erronées de phénomènes naturels ou avions conventionnels. Ces illusions, affirment-ils, résultent de l'ignorance du témoin, de son témperament émotif, de sa santé psychologique, voire ils résultent de conditions du milieu hostiles qui influencent les mechanismes perceptifs de l'individu.

D'autres chercheurs croient que le stress et les bouleversements de la société moderne ont crée le besoin pour beaucoup de personnes de créer un contact avec les OVNI ou ETs. Ils disent que ce besoin existe parce que la société moderne a refusé les valeurs et les croyances traditionnelles, en laissant les individus seuls sans aucun espoir ou instruction. Par leur croyance dans les OVNI en dans des ETs technologiquement avancés, les personnes peuvent avoir leur foi dans quelqu'un ou quelques choses, quelqu'un ou quelques choses qui peuvent aider l'humanité à résoudre ses problèmes et donner un nouveau but à l'existence même du monde .

Les arguments contre cette théorie disent que les témoins décrivent souvent les observations avec exactitude et consistance. Les rapports OVNI qui viennent de personnes dérangées sont rares et facile à découvrir. Toutefois, il y a des personnes qui disent avoir reçu des messages d'ETs et ils ont souvent révèlé ces messages en tombant en transe. Ceci provient sans aucun doute du système de croyance du "contacté" au lieu d'une source objective telle que le phénomène OVNI.

Chacune de ces théories a ses points forts et ses points faibles. A cause de la complexité du phénomène OVNI, les trois théories peuvent expliquer une partie du mystère. L'énigme OVNI ne pourra être expliquée que par d'autres recherches et de nouvelles données.

Y a t il de la vie intelligente sur les autres planètes ?

Même si le Centre CUFOS (Center for UFO Studies) n'est pas engagé à la découverte de la vie intelligente sur d'autres planètes, l'idée que des OVNI soient des vaisseaux spatiaux rend le sujet relatif à l'ufologie. A part les rapports sur la vie dans d'autres planètes, beaucoup de savants sont activement engagés dans la recherche de la vie intelligente à l'aide de radiotélescopes puissants syntonisés et programmés pour recevoir les émissions d'autres civilisations technologiquement avancées. Les projets pour la recherche de vie intelligente extra-terrestre sont nommés par l'acronyme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence - Recherche d'Intelligence Extra-Terrestre) Un des premier essais pour découvrir de la vie extra-terrestre a été fait par le Projet Ozma (nommé d'après la reine d'Oz) commencé par le radio astronome américain Franck Drake. Le projet a braqué les télescopes pour la capture d'émissions radio venant des étoiles proches et semblables au soleil, telles que Tau Ceti et Epsilon Eridani. Même si des signaux réels qui prouvent l'existence de la vie extra-terrestre n'ont jamais été enregistrés, beaucoup de choses ont été découvertes sur l'univers qui nous entoure. Il y a eu de nombreuses autres tentatives de découverte de signaux extraterrestres, à part le projet Ozma. Ceux d'entre eux qui a la plus longue durée de vie est celui entamé par l'Université d'état de l'Ohio.

Malgré le manque de succès dans la recherche de signaux extra-terrestres, d'après beaucoup d'astronomes il y a beaucoup de probabilités qu'il y ait de la vie extra-terrestre. Cet affirmation se base sur l'équation Drake, nommé d'après Frank Drake, qui l'a conçue pour stimuler le débat sur la recherche de la vie intelligente extra-terrestre. Dans l'équation il y a sept facteurs utilisés pour établir le nombre probable de civilisations technologiquement capables et désireuses de transmettre et de recevoir des signaux radio. Ces facteurs impliquent le taux de naissance de nouvelles étoiles, le nombre de planètes autour d'une étoile, les planètes en mesure d'accueillir la vie, les milieux favorables à la vie intelligente, les sociétés communicantes et le laps de temps nécessaire au cycle vital d'une civilisation.

Plusieurs savants ont même commencé à spéculer sur la possibilité que les civilisations extra-terrestres soient déjà en contact entre eux, en particulier dans des zones de la galaxie où les étoiles sont très proches les unes des autres. Les activités de ces sociétés cosmiques hautement avancées pourraient être détectées de la terre, et elles pourraient être les preuves que le projets SETI sont en train de chercher si assidûment.

Quelques savants ont refusé l'idée qu'il y ait de la vie extra-terrestre. La théorie qui explique le mieux cet avis est celle d'Enrico Fermi (connue avec le nom de paradoxe-Fermi) selon laquelle s'il y avait vraiment dela vie extra-terrestre dans l'univers, ils (les extra-terrestres) seraient déjà sur terre. Donc, où sont-ils? En bref, elle dit que s'il y avait de la vie extra-terrestre on aurait déjà eu les preuves de son existence, parce que l'âge même de la terre aurait donné aux extra-terrestres tout le temps nécessaire pour nous joindre. Évidemment, s'il y a des extra-terrestres quelque part, ils auraient en réalité beaucoup de raisons de ne pas nous contacter. Ou, très simplement, ils auraient pu décider de ne pas le faire. Et encore, il y a la possibilité que les extra-terrestres soient déjà arrivés sur la terre. Beaucoup de savants engagés dans les projets SETI, toutefois, n'ont pas démontré assez d'intérêt en examinant les données OVNI de façon à tester cette hypothèse.

Que dire aux sceptiques qui ne croient pas aux OVNI ?

L'étude du phénomène OVNI ne devrait pas inclure le fait d'y croire ou pas. Les ufologues sérieux ne veulent pas convaincre les gens d'y croire. Ils veulent seulement démontrer que le phénomène OVNI - quel qu'il soit - mérite une étude scientifique sérieuse. Le problème pour les ufologues est de faire face à l'ignorance qu'il y a encore sur le sujet. Même les sceptiques les plus instruits, souvent des professeurs d'université, sont inconscients des preuves qu'il y a sur les OVNI, de la littérature sur le sujet, de l'histoire de l'implication du gouvernement et des enquêtes civiles, pour ne pas parler des détails des cas les plus importants. En effet, les ufologues sérieux sont souvent les personnes les plus sceptiques: ils connaissent plus que n'importe quelle autre personne, le pour et le contre de l'étude des OVNI.

Les sceptiques souvent s'acharnent contre l'étude des OVNI basée sur les rapports qui ne fournissent pas de preuves en affirmant que c'est fort improbable que les ETs ont visité la terre à chaque fois qu'une observation OVNI s'est produite et que les OVNI vus par plusieurs personnes proviennent de besoins religieux ou émotifs. On devrait conclure que simplement parce que les savants n'étudient pas les OVNI, les OVNI n'existent pas. En peu de mots, étant donné que les savants n'étudient que des sujets académiquement acceptables, avec plusieurs données certaines et nombre de preuves, ils peuvent puiser aux fonds du gouvernement et aux sources privées.

Voilà des conseils pour ceux qui restent sceptiques sur les OVNI: Lisez les ¦uvres de littérature OVNI sérieuses et importantes;

  • Documentez vous sur les enquêtes OVNI et sur les équipes de recherche;
  • Connaissez les faits qui se cachent derrière le phénomène;
  • Étudiez les données et ne mélangez pas les faits avec la spéculation;
  • Examinez les méthodes de recherche et les motivations des sceptiques.

Rappelez toujours que le scepticisme honnête et constructif demande la compréhension des données, des recherches scientifiques importantes, des recherches sociales et de l'histoire mondiale du mystère OVNI.

Que faire lorsqu'on voit un OVNI ?

Tout d'abord appelez d'autre personnes et faites-les participer à l 'observation: plus grand est le nombre de témoins, plus de possibilités existent que l'observation soit crédible aux yeux des enquêteurs. Deuxièmement observez avec attention. Si vous avez un appareil photo, prenez des photos de l'objet en y incluant les objets connus sur l'arrière plan. Incluez l'observation OVNI: forme, taille apparente et distance, lumière, couleurs, direction, vitesse, trajectoire, mouvement, actions, sons et mode de l'observation. Faites un dessin de l'OVNI, même si vous avez pris des photos, et faites une carte de la zone où s'est produite l'observation. Si l'OVNI a laissé des traces physiques ou des effets sur le milieu environnant, protégez les preuves de façon à les faire analyser par les chercheurs. Enfin, la chose la plus importante est de contacter le CUFOS pour ficher votre témoignage.

Comment devenir Ufologue ?

Il n'y a pas de formation nécessaire pour devenir ufologue. L'ufologie est plus un hobby qu'une profession. Voilà parce que plusieurs chercheurs étudient et travaillent dans ce domaine comme volontaires et ont pris eux mêmes les documents sur les sujet. Vous devriez étudier à l'école et à l'université dans les domaine que vous aimez le plus ou pour lequel vous pensez avoir des dispositions, il vous aidera à comprendre la méthode scientifique et à développer votre esprit critique. Il est impossible de prévoir une branche d'étude particulière: tous les domaines des sciences sociales ou scientifiques peuvent contribuer à faire comprendre davantage le phénomène OVNI, donc la connaissance et la perspective de n'importe quelles études peuvent être utiles pour comprendre le phénomène. Enfin, vous devriez chercher à rencontrer d'autres personnes intéressées par les OVNI, qui pourraient être déjà impliquées dans les enquêtes et dans l'étude du sujet. Ils pourraient avoir des livres et des documents que vous pourriez emprunter et avoir eu des expériences que vous trouverez très utiles pour votre formation.

[PRÉCÉDENT]                                                                                                                                             [ENSUITE]


 

HOME | CUFOS | ASSOCIATES | PUBLICATIONS | ORDERING & SHIPPING | FAQ | IUR  | ABDUCTIONS
ROSWELL
| REPORT A SIGHTING | PILOT REPORTING CENTER | UFO DOCUMENTS | UFOCAT BLUE BOOK UNKNOWNS
BOOKS GENERAL
| BOOKS ADVANCED | BOOKSTORES | CALENDAR OF EVENTS | RELATED PHENOMENA | LINKS |

Copyright Ó 1997-2007 CUFOS. All rights reserved
This material may not be published, broadcast, rewritten, or redistributed without written permission.